Go to Appearance > Menu to set Top Menu

Milipol 2021

A l’occasion de la tenue de la 22ème édition du salon Milipol de Villepinte, ELNET a convié une délégation israélienne de haut niveau à se rendre à Paris pour un programme d’échanges et de rencontres avec des personnalités du monde de la défense et de la sécurité telles que Elazar Stern, ministre du Renseignement, les députés Yoav Gallant (Likoud), ancien ministre et ancien commandant du commandement sud de Tsahal, Yossi Shain (Israel Beitenou), président du groupe d’amitié avec le Parlement européen, Tzahi Hanegbi (Likoud), ancien ministre, ainsi que le Vice Amiral Eliezer Marom (Chayni), ancien commandant en chef de la Marine, les Généraux de Brigade Eran Ortal, directeur du Think tank de Tsahal « DADO » et Amnon Sofrin (Res.), Dr Jonathan Spyer, directeur du Centre Rubin pour la recherche en relations internationales de l’Université Reichman, Oz Noy, ancien haut gradé du Shabak (service de Sécurité intérieure israélien), actuellement chercheur à l’Institut international pour le contre-terrorisme (ICT Herzliya), et les maires de Kyriat Shmona et Sdérot,  Avihai Shtern et Alon Davidi.

RENCONTRE AVEC LES EXPERTS

Pour leur première journée parisienne, les membres de la délégation israélienne se sont rendus au Cercle de l’Union interalliée pour s’entretenir avec des experts de l’Institut Montaigne parmi lesquels son directeur Laurent Bigorgne, l’Ambassadeur Michel Duclos, Hakim el Karoui, spécialiste de l’islamisme, Dr Bruno Tertrais, directeur adjoint de la Fondation pour la recherche stratégique et senior fellow à l’Institut, ainsi que Patrick Calvar, ancien directeur général de la Sécurité intérieure.

Les discussions ont porté sur le nucléaire iranien et la prolifération des proxies au Moyen-Orient, la crise libanaise, les enjeux énergétiques, les perspectives de coopération et les défis communs à la France et Israël.

La première partie de la rencontre a été consacrée à une analyse des enjeux géopolitiques régionaux. Les Israéliens ont évoqué les différentes menaces auxquels ils font face mais aussi les opportunités qui s’ouvrent à Israël et à tous les pays signataires des Accords d’Abraham. Le rôle de la France a longuement été évoqué et les membres de la délégation ont incité leurs hôtes à s’impliquer d’avantage pour promouvoir les nouvelles coopérations régionales mais aussi s’opposer plus vigoureusement aux organisations terroristes comme le Hezbollah.

La deuxième partie du rendez-vous concernait la montée de l’islamisme et France et en Europe et les moyens mis en place pour lutter contre cette idéologie mortifère.

Dans l’après-midi, la délégation était attendue à l’Ifri (Institut français des relations internationales) où elle a été reçue par Dr Marc Hecker, directeur de la recherche et de la communication, Dr Elie Tenenbaum, directeur du Centre des Études de Sécurité, et l’Amiral Jean-Louis Lozier.

Après une présentation du Général de Brigade Eran Ortal sur l’approche renouvelée israélienne de la guerre, les discussions ont porté sur les enjeux de la guerre asymétrique et des différentes stratégies menées par l’Iran pour accéder à l’hégémonie régionale. Une fois encore le rôle de la France au Moyen-Orient a été évoqué ainsi que les perspectives qui se dessinent pour la région avec les Accords d’Abraham.

La journée s’est achevée par un cocktail chaleureux à l’Hôtel du Collectionneur où se sont retrouvés les amis d’ELNET parmi lesquels des personnalités politiques, des parlementaires, des entrepreneurs, des donateurs et des soutiens à notre mission. L’occasion de présenter les membres de la délégation à notre réseau. Chacun d’eux s’est exprimé et donné ses impressions sur ce déplacement en France, sur l’accueil qu’ils ont reçu ainsi que sur l’état des relations bilatérales. Ce type d’événement permet indéniablement de renforcer les liens entre les deux pays, par-delà les relations diplomatiques traditionnelles.

 

SALON MILIPOL ET MINISTERE DES ARMEES

Le lendemain, la délégation s’est rendue au salon Milipol, premier salon au monde dédié à la sécurité intérieure des Etats qui permet de découvrir les innovations dans le secteur de la défense. Israël y est représenté par un grand nombre d’entreprises et d’acteurs du secteur. Cet événement a permis de renforcer les échanges économiques et stratégiques. Au détour d’un stand, le ministre du renseignement Elazar Stern a rencontré l’ancien Premier ministre Ehud Olmert.

Dans l’après-midi, la délégation était reçue au Ministère des Armées et s’est entretenue avec Martin Briens, directeur de cabinet de la ministre des Armées Florence Parly. Alors que les relations diplomatiques entre les deux pays se sont refroidies ces dernières semaines avec l’affaire NSO, ce rendez-vous était extrêmement important alors même que l’exercice militaire conjoint Blue Flag se déploie actuellement en Israël.

DIPLOMATIE PARLEMENTAIRE

Pour leur dernière journée, les membres de la délégation ont pu découvrir les lieux les plus emblématiques de la capitale française et visiter pour la première fois les parlements français.

Au Sénat, ils ont été reçus par le premier vice-Président et Président du groupe d’amitié France-Israël Roger Karoutchi, accompagné de Hervé Marseille, sénateur des Hauts-de-Seine, membre du groupe d’amitié, pour discuter de la coopération entre la France et Israël et des enjeux communs. Fin connaisseur des relations internationales, le sénateur Karoutchi s’est montré particulièrement intéressé par la vision israélienne des bouleversements qui opèrent au Moyen-Orient depuis quelques années.

Après ces échanges nourris, la délégation a pu apprécier la beauté du Palais du Luxembourg, un lieu chargé d’histoire avec ses spectaculaires jardins et son hémicycle magistral où prend vie le débat démocratique.

Après avoir déjeuné avec Maître Thibault de Montbrial, avocat spécialisé dans la défense des forces de sécurité intérieure (police, gendarmerie, armée) et des victimes du terrorisme, Président fondateur du Centre de réflexion sur la sécurité intérieure, la délégation s’est rendue à l’Assemblée nationale où elle a été accueillie par Constance le Grip, députée des Hauts-de-Seine, Secrétaire du groupe d’amitié France-Israël, vice-Présidente de la commission des affaires culturelles et de l’éducation, Meyer Habib, député des Français établis hors de France, Secrétaire de la commission des Affaires étrangères, Sandra Boëlle et Frédérique Dumas, respectivement députées de Paris et des Hauts-de-Seine, membres de la commission des Affaires étrangères. Tous avaient déjà participé à des délégations en Israël organisées par ELNET, ce qui a permis des échanges très denses notamment sur la menace iranienne, les Accords d’Abraham et la diplomatie parlementaire.

Les discussions se sont déroulées dans la salle de la commission des Affaires étrangères. Les Israéliens ont pu ensuite assister à la séance de questions au gouvernement dans l’hémicycle.

Alors que les relations entre la France et Israël ont été dernièrement troublées par l’affaire NSO, il était important, à travers cette délégation, de montrer que la coopération entre la France et Israël revêt un intérêt crucial.

C’est aussi dans cette perspective qu’ELNET déploie ses activités. Think tank du dialogue stratégique entre les pays européens et Israël, l’organisation facilite les échanges de haut niveau entre experts et personnalités politiques, au-delà des contraintes des relations inter gouvernementales officielles, sur des questions internationales cruciales comme la lutte contre le terrorisme, le danger du nucléaire iranien ou encore le processus de paix entre Israéliens et Palestiniens.

Indéniablement, et c’est tout l’enjeu de notre mission chez ELNET, nous pensons que l’avenir sécuritaire de l’Europe passe par une meilleure coopération entre les nations, en particulier autour du bassin méditerranéen, et par une intensification des intérêts entre les pays signataires des Accords d’Abraham.