L’édito hebdomadaire du lundi 11 Janvier 2021

Le 6 janvier, jour de l’invasion du Capitole par des émeutiers, a été le moment le plus triste de l’histoire américaine depuis le 11 septembre 2001.

En revanche, le 7 janvier à l’aube donnait lieu à un spectacle sublime: le Vice-Président sortant, conformément à son devoir constitutionnel, certifiant la victoire de ses opposants politiques au collège électoral.

Parmi les grands changements qui sont à prévoir à Washington dans les prochains mois: plusieurs voltes-faces de la politique étrangère américaine, surtout au Proche Orient.

Les craintes d’Israël et des alliés américains dans le Golfe se renforcent.

La nomination de Wendy Sherman,  l’une des architectes clés de l’Accord de Vienne sur le nucléaire iranien sous la présidence Obama, renforce les soupçons d’une administration Biden prompte à un nouvel accord avec l’Iran.

La majorité effective du parti démocrate au Sénat après les élections spéciales en Géorgie facilitera cette ambition.

Dans les mois à venir, le travail d’ELNET-France sera déterminant. La France, contrairement à l’Allemagne ou même la Grande-Bretagne, n’est dupe ni à l’égard de l’Iran ni à l’égard de l’accord négocié par le Président Obama. Les préoccupations de la communauté stratégique française, très cotée à Washington, doivent être entendues.  A nous de l’aider!

Kenneth Weinstein est Walter P. Stern Distinguished Fellow à l’Hudson Institute.