En Israël, Yair Lapid, artisan de la chute de «Bibi» (Thierry Oberlé – Le Figaro)

PORTRAIT – Le leader de Yesh Atid – «Il y a un futur» – est le tombeur d’un champion, jusque-là indéboulonnable, qui a perdu son titre de chef de gouvernement à force de le remettre en jeu.