Brief Stratégique : Evolution de la situation sécuritaire à Gaza

Alors que le général de brigade et porte-parole de Tsahal Ronen Manelis était à Paris du 2 au 4 juillet pour rendre compte de la situation sécuritaire à Gaza dans le cadre de rencontres politiques, notamment à l’Assemblée nationale où il a été auditionné par la Commission des Affaires étrangères, les violences terroristes n’ont cessé de se multiplier ces derniers jours pour attendre leur apogée samedi 14 juillet où le Hamas a lancé 200 roquettes sur Israël.

Depuis le début de la récente vague de violence à la frontière de Gaza du 30 mars 2018 à ce jour:

  • 417 roquettes et obus de mortiers tirés sur Israël dont 200 ont été tirés le week-end dernier (13 au 14 juillet),
  • Plus de 900 incendies criminels, soit en moyenne plus de 8 incendies criminels par jour,
  • Lors de ces incendies criminels, 30 000 dounams (7 400 acres) ont été brûlés dont 4 000 dounams (1 000 acres) de champs de blé et 11 000 dounams (2 700 acres) de réserve naturelle.

Un pompier israélien tente d’éteindre un incendie, provoqué par un cerf-volant à Kissufim

Les champs israéliens ravagés par les incendies

Voici une série de vidéos qui attestent de la gravité de la situation sécuritaire pour Israël:

  • Une vidéo de Reuters TV (cliquez ici) diffuse les images des ravages causés par les cerfs-volants.
  • Une autre vidéo (cliquez ici) montre l’explosion d’une roquette dans un jardin d’enfants en Israël.
  • La ville de Sdérot a été durement touchée ce week-end:

https://www.facebook.com/pg/WorldJewishCong/photos/?tab=album&album_id=10156486730764805

https://www.facebook.com/4IL.org/videos/1991716361139521/

https://www.facebook.com/IsraelUnderFireLive/videos/1791886534221539/

Le 14 juillet, plus de 200 roquettes et obus de mortier ont été tirés depuis Gaza vers Israël, blessant à 4 civils israéliens. 173 sirènes d’alerte ont retenti dans les zones environnantes de Gaza, tandis que le dôme de fer a intercepté plus de 30 missiles. En outre, 11 incendies ont éclaté dans les communautés israéliennes frontalières de Gaza à la suite de d l’usage de ballons incendiaires et de cerfs-volants.

L’armée israélienne a riposté en ciblant des douzaines de cibles à Gaza. Les frappes, y compris sur un complexe du Hamas, ont entraîné la mort de deux adolescents gazaouïs. Selon le porte-parole de Tsahal, les frappes de samedi après-midi ont été les plus importantes depuis l’Opération Bordure Protectrice de 2014.

Dans la nuit du 14 juillet, le Hamas et le Jihad islamique ont déclaré qu’ils étaient parvenus à un accord de cessez-le-feu avec Israël. Depuis cette annonce, 4 autres roquettes ont été lancées vers le territoire israélien.

Samedi, Tsahal a frappé un large éventail de cibles dans la bande de Gaza, notamment un grand immeuble dans le camp d’Al-Shati et le quartier général du bataillon du Hamas à Beit Lahia. Situé à côté de la rue Nasser, près de la mosquée Sheikh Zeid, le bâtiment abandonné ciblé par Tsahal était autrefois la «bibliothèque nationale palestinienne». Ses cinq étages étaient utilisés par les résidents de la bande de Gaza pour les services publics et gouvernementaux, et le logement. Au cours de ces dernières années, cependant, le Hamas a utilisé l’établissement comme lieu d’entraînement à la guérilla urbaine, aux techniques de prise en charge des bâtiments et à la survie dans les tunnels – grâce à un tunnel offensif situé sous l’immeuble. Le tunnel lui-même fait partie du vaste réseau de tunnels souterrains du Hamas dans la bande de Gaza et illustre encore le fait que l’organisation terroriste d’utiliser des infrastructures civiles à des fins militaires, mettant gravement en danger les civils vivant sous son autorité.

Source: Porte-parolat de Tsahal

Concernant le QG du bataillon du Hamas à Beit Lahia, l’aviation israélienne a ciblé des installations d’entraînement à la guérilla urbaine, un entrepôt de stockage d’armes, des complexes d’entraînement, des centres de commandement, des bureaux etc. En outre, un site de fabrication d’armes et des installations abritant divers types d’armes, y compris navales du Hamas, ont été frappés.

Le Hamas continue de mener des actions terroristes visant les civils israéliens et les infrastructures sécuritaires qui les protègent, violant ainsi la souveraineté israélienne. Perpétrées sous le couvert de civils, les activités terroristes du Hamas mettent en danger la population gazaouïe et sabotent les efforts humanitaires d’Israël dans la bande de Gaza.