Go to Appearance > Menu to set Top Menu

  • Syrie : rapprochement des EAU

Le rapprochement des EAU à la Syrie : un tournant dans la région ? 

Seth J. Frantzman / Middle East Forum / 10 novembre

[bref résume d’un article de fond] La rencontre cette semaine entre le ministre émirati des affaires étrangères et le président syrien Bachar Assad à Damas a fait des remous à Washington et dans la région. Les Emirats et leurs partenaires régionaux estiment que l’heure est venue de ramener la Syrie dans le concert des nations. Les EAU s’associent aux efforts pour mettre fin à la « crise » syrienne, « consolider sa stabilité et satisfaire les aspirations du peuple-frère syrien ». Les USA sont gênés par cette stratégie à l’encontre de leurs efforts pour isoler le régime. La visite des Emiratis est importante parce que ce sont des partenaires clé des USA et d’Israël depuis la signature des accords de paix. Ned Price, porte-parole du Département d’Etat, a déclaré  aux journalistes la semaine dernière que l’administration Biden ne soutient pas les efforts de normalisation avec le brutal dictateur Assad. L’Amérique est éloignée du Caire et de Riyadh sur certaines questions fondamentales, fâchée par le coup d’état au Soudan et mécontente du régime anti-américain d’Ankara. Pour l’administration Biden la rencontre EAU-Syrie pose problème. Avançant lentement et avec pragmatisme, les EAU et l’Arabie Saoudite cherchent la stabilité.  Opposés au Frères musulmans, ils voient en Assad un potentiel rempart contre les extrémistes d’Idlib et espèrent, en échange d’un modeste appui, l’éloigner de l’Iran.  La position d’Israël – qui bénéficie de meilleures relations avec les Etats qui se rapprochent de la Syrie, où il s’efforce, lui, d’empêcher l’enracinement iranien – est compliquée. En Occident, surtout aux USA, on voit Assad comme l’incarnation du mal. Après le retrait d’Afghanistan, Washington se demande si ces initiatives apporteront la stabilité et feront avancer ses objectifs. On a compris, par ailleurs, que le retrait américain de la région laisse la place à d’autres Etats, dont les EAU, pour prendre les choses en main. La question clef pour Israël est : la menace iranienne en Syrie sera-t-elle réduite par la stratégie de stabilisation des pays du Golfe ? Ce n’est pas la première fois qu’Assad promet de réduire le rôle de la Syrie… sans jamais tenir parole.

https://www.meforum.org/62768/could-uae-opening-to-syria-mark-shift-for-region


  • Iran : silence radio pour l’IAEA

Le directeur de l’AIEA est “étonné » par l’absence de contact avec le gouvernement iranien  

AFP et TOI Staff / 12 novembre

Rafael Grossi, directeur-général de l’International Atomic Energy Agency s’étonne de l’absence de contact  avec l’Iran depuis la prise de fonction du nouveau gouvernement. Il n’a pas reçu l’invitation espérée pour une visite avant le retour aux pourparlers de Vienne. En violation de l’accord conclu en septembre, l’accès indispensable à l’atelier de fabrication de composants des centrifugeuses est bloqué.  Grossi a fait exprès d’ exposer publiquement cette absence de contact, alors qu’il reste d’innombrables questions à résoudre, notamment sur des sites non déclarés, où on a détecté une activité nucléaire. A la veille de la reprise des pourparlers le 29 novembre, les positions respectives restent inchangées : l’Iran demande une levée des sanctions avant sa mise en conformité avec le JCPOA ; les Américains exigent une mise en conformité totale avant toute levée de sanctions. L’administration Biden prévient de la fermeture imminente de la fenêtre de tir.

Lack of contact from Iran’s government ‘astonishing’: UN nuclear watchdog | The Times of Israel


  • Iran : son proxy est fier

Le FPLP se vante des liens avec l’Iran

Joe Truzman / FDD Longwar Journal  / 11 novembre

Abu Jamal, porte-parole des Brigades Abu Ali Mustafa du FPLP [Front populaire de la libération de la Palestine] s’est vanté, dans un  entretien récent, du soutien de la République islamique d’Iran à la guerre de la Resistance palestinienne contre Israël, au Liban, à Gaza et en Cisjordanie. Il est fier des liens étroits avec l’IRGC, « frères de sang et camarades » partageant le « destin commun » de vaincre Israël. Après le conflit à Gaza au mois de mai, le Hamas, le Jihad islamique, le FPLP et les Comités de résistance populaires ont reconnu l’apport de l’Iran et du Hezbollah. Une délégation du FPLP a assisté à la cérémonie d’investiture du président iranien Ebrahim Raissi. Il est difficile de connaître le détail de l’aide financière et militaire fournie par l’Iran, mais il est probable que le plus gros est donné au Hamas et au Jihad islamique. Au défilé de victoire à la fin du conflit à Gaza, les combattants ont brandi des portraits de feu le Lieutenant-Général Qassem Soleimani, commandant de la force Al Quds.

https://www.longwarjournal.org/archives/2021/11/pflp-boasts-about-its-ties-to-iran.php

 

VOIR AUSSI :

https://www.forbes.com/sites/allisonnorlian/2021/11/12/life-in-gaza-a-syrian-womans-experiences-with-hamas-and-her-work-to-improve-israelipalestinian-relations/?sh=3975901871be

Life In Gaza: A Syrian Woman’s Experiences With Hamas And Her Work To Improve Israeli/Palestinian Relations

Allison Norlian / Forbes / 12 novembre

 


  • ISRAEL: l’arme électromagnétique

Israël dévoile Scorpius, un nouveau  système de guerre électronique [EW] révolutionnaire  

Paul Iddon / Forbes / 11 novembre

Israël a dévoilé un nouveau système de guerre électronique [EW], le Scorpius, fabriqué par  Israel Aerospace Industries.  Gideon Fustick, vice-président du service marketing EW de l’IAI, explique que le nom Scorpius évoque quelque chose qui a l’air inoffensif, doté d’un dard hyperpuissant.  C’est une véritable révolution en EW : Une protection « soft », qui ne lance pas de missiles, très efficace pour neutraliser les systèmes hostiles. Le Scorpius est hors classe. Un dispositif d’EW doit repérer et parer aux diverses menaces en provenance de toutes directions. Avant l’innovation du système EW, on avait le choix entre un rayon étroit, qui balise le ciel à la recherche de la cible, ou un rayon large qui risque d’atteindre, en même temps que la cible, des forces alliées. Scorpius est muni des deux types de rayons, pour un effet large avec le minimum d’intrusion collatérale. Fustick précise que la version terrestre, le Scorpius G, élimine des cibles tout en recouvrant une région entière d’un parapluie électronique à 360 degrés.  Avec le rayon étroit, capable de neutraliser des drones, Scorpius réduit le besoin de missiles et d’autres munitions coûteuses. Qui plus est, le prix par activation est quasiment nul. Pas de rupture de stock de munitions, pas de dilemme sur l’intérêt d’attaquer une cible donnée.

Israel Unveils Revolutionary Scorpius Electronic Warfare System

 

VOIR AUSSI :

Touring northern, southern borders, US envoy pledges Iron Dome replenishment | The Times of Israel

Touring northern, southern borders, US envoy pledges Iron Dome replenishment

Jacob Magid / Times of Israel / 16 novembre

Army provides Biden’s UN envoy Linda Thomas-Greenfield with rundown of security challenges stemming from Iran; meeting Gantz, she urges him to avoid settlement building, evictions


  • LIVERPOOL : attentat raté

Pour l’attentat suicide prévu le 11 novembre, il a fabriqué une bombe « Mère de Satan » bourrée de billes

Martin Robinson, chief reporter for Mailonline / 15 novembre

L’auteur de l’attentat raté devant une Maternité de Liverpool avait fabriqué une bombe « Mère de Satan » à base de TATP, semblable à celles utilisées dans les attentats à Paris en 2015, bourrée de billes pour faire le maximum de dégâts.  Les autorités se demandent si le suspect, Emad Al Swealmeen, 32 ans, musulman converti il y a quatre ans au christianisme—et devenu Enzo Almeni — était motivé par un esprit de vengeance après le refus de sa demande d’asile, suivie de nombreux appels. Les services d’immigration, se méfiant des origines irakienne et syrienne qu’il invoquait,  le croyaient plutôt jordanien. Al Swealmeen avait été interpellé en 2014 quand, débouté en appel du refus de sa demande d’asile, il se promenait en brandissant un long couteau. Considéré comme « déséquilibré », il a été hospitalisé pendant plusieurs mois dans un service psychiatrique. Après sa conversion,  Almeni a été accueilli pendant huit mois chez un couple de chrétiens pieux,  Malcolm (vétéran de l’armée britannique) et Elizabeth Hitchcott, qui se disent choqués par son geste. C’était un gars sympa qu’ils « aimaient, tout simplement ».  Pendant le temps où ils vivaient en étroite proximité, il n’y avait pas le moindre signe de radicalisation. Mr. Hitchcott raconte : Enzo avait un frère à Dubaï qui se rendait souvent en Irak. Il lui envoyait de l’argent. On s’amusait bien, on faisait des sorties, tous les trois ensembles. Pourtant,  il avait un peu changé de comportement vers la fin.  II me posait des questions bizarres. Un jour il est venu me demander si je cherchais à « savoir quelque chose ».  Voyant ma perplexité, il m’a montré le bout écorné d’une enveloppe reçue par la poste et m’a accusé d’avoir regardé la lettre à l’intérieur. Je lui ai montré l’enveloppe d’un courrier qui m’était adressé, écornée de la  même façon, par le passage à travers la fente de la boîte aux lettres. Il n’était pas convaincu. En novembre 2017, alors qu’on se préparait à partir en vacances, je lui ai proposé de rester à la maison, mais il a dit qu’il voulait avoir un logement indépendant.

Almeni / Al Swealmeen a logé dans un foyer pour demandeurs d’asile avant de louer l’appartement qu’il a transformé en usine de fabrication de bombes. Le 11 novembre, il a commandé un taxi à cette adresse, donnant comme destination une Maternité à une distance de dix minutes.  Le chauffeur du taxi, David Perry, 45 ans, est un héros et un miraculé. Voyant quelque chose qui vibrait et clignotait sur son étrange client, Perry a réussi à sauter du taxi aux vitres explosés et à éloigner des passants, quelques secondes avant que la voiture se transforme en énorme boule de flammes. Almeni, piégé à l’intérieur, est mort carbonisé. On ne sait pas si la cible était la Maternité ou bien le Cathédrale à côté, à quelques minutes du début des cérémonies de commémoration du 11 novembre. Des espions du MI5 et des inspecteurs de la police mènent une enquête pour savoir si l’attentat était d’inspiration islamiste. Des services de sécurité se penchent sur les problèmes psychologiques comme clef de la motivation. Afin de suivre l’affaire de Liverpool, la Home Secretary, Priti Patel, a annulé sa visite prévue à Paris pour traiter la crise de migration trans-Manche,

Poppy Day suicide bomber built ‘Mother of Satan’ explosive popular with ISIS militants | Daily Mail Online

VOIR AUSSI :

DAN WOOTTON: On Liverpool suicide bomber, undocumented migrants and Establishment silence conspiracy | Daily Mail Online / Mail Online / 17 novembre

The atrocity Liverpool so nearly suffered, the thousands of undocumented migrants hitting our beaches every month and the Establishment conspiracy of silence that puts us all at risk

Hospital bomb attack is proof of failings of Britain’s broken asylum system, writes Dr Rakib Ehsan  | Daily Mail Online

Dr Rakib Ehsan, community relations expert, for the Daily Mail / 16 novembre

The hospital bomb attack is damning proof of the manifold failings of Britain’s broken asylum system… and a deadly assault on all we hold dear.


  • ETATS-UNIS : l’élu coupable de lèse-antisionisme

Rep. Jamaal Bowman, coupable du délit d’opinion sur Israël et les Palestiniens

 Ben Cohen / JNS.org / 12 novembre

Fin octobre, la branche de Madison, Wisconsin, des Democratic Socialists of America (DSA) a demandé de l’organisation nationale l’exclusion d’un Représentant progressiste accusé d’antisionisme insuffisant. L’élu qui inspire cette sainte colère, Rep. Jamaal Bowman, Democrat New York, membre du « Squad » des ultra-progressistes, a battu dans les primaires de 2020 Eliot Engel, le pro-Israël inconditionnel qui avait représenté le district depuis plus de 30 ans. Pendant la campagne, Bowman s’était vanté de ses qualités propalestiniennes. Tout en l’accusant  d’occupation, d’annexion et de l’arrestation d’enfants palestiniens, il n’avait pas milité pour l’effacement de l’Etat souverain d’Israël. Il a voté en faveur du financement supplémentaire du Dôme de fer, pour « ne pas donner un permis de tuer des Juifs », tout en promettant que rien ne l’arrêtera de défendre les droits des Palestiniens. Pour la branche de Wisconsin, Bowman avait trahi sa mission de défense des travailleurs et des opprimés.  Coupable, également, d’avoir fait l’éloge de Colin Powell, « architecte de l’invasion criminelle de l’Irak et de l’Afghanistan et, en conséquence, de la mort des centaines de milliers d’innocents ». Dorénavant il ne suffit pas de militer pour la libération de la Palestine, il faudrait présenter les Palestiniens comme les opprimés d’un régime d’apartheid qui n’a pas le droit d’exister. Faute de quoi, coupable de pensée politique corrompue, on est bon–comme les sionistes– à sanctionner, boycotter, expulser, rejeter et à se faire canceller.

https://www.algemeiner.com/2021/11/14/rep-jamaal-bowmans-thought-crime-on-israel-and-the-palestinians/


  • ETATS-UNIS : Une nation un dieu une religion

Des associations juives scandalisées par l’Appel de Michael Flynn : une nation, une religion

Ron Kampeas /Times of Israel /16 novembre

S’adressant à un rassemblement au Texas de ReAwaken America, une série de manifestations soutenues par America Faith, une chaîne chrétienne d’infos, l’ancien conseiller en sécurité nationale de Donald Trump a déclaré « Si nous sommes une nation sous Dieu, il nous faudra une religion. Une nation sous Dieu, une religion sous Dieu ».

Le rassemblement a eu lieu dans le sanctuaire de la Cornerstone Church, dirigée par le célèbre pasteur Evangelical John Hagee — fondateur du groupe sioniste Christians United for Israel. Hagee avait fait un discours à l’inauguration en 2018 de la nouvelle ambassade américaine à Jérusalem. L’attaché de presse du CUFI a précisé que la Cornerstone Church n’est pas associée à l’organisation qui avait loué le local et qu’elle ne cautionne pas ses positions.

Les propos de Flynn ont été dénoncés par l’Anti-Defamation League, l’American Jewish Congress, d’autres organisations juives, de nombreux Democrats et des anciens collègues militaires.  Condamné pour parjure devant le FBI, puis pardonné par le président Trump, Flynn répand des théories de complot extravagantes et cautionne la fausse affirmation de l’élection frauduleuse de Joe Biden. Josh Mandel, un soutien juif de Flynn qui promeut des valeurs « judéo-chrétiennes » a tweeté, à propos de la polémique, « Nous sommes aux côtés de Flynn ».

Michael Flynn calls for US to have ‘one religion,’ sparks outrage from Jewish groups | The Times of Israel