• Iran : le président bourreau & l’arme nucléaire

Le président iranien, Ebrahim Raissi, assistait aux séances de torture contre des opposants

David Rose, Beirut / The Times UK / 23 juin

D’anciens prisonniers torturés, interrogés, voire condamnés à mort par Ebrahim Raissi, dénoncent sa prétention d’être un « défenseur des droits de l’homme ». Interviewés par le Times, des témoins racontent que Raissi assistait, dans les années 1980, aux séances de passages à tabac, de lapidation et de viol et qu’il ordonnait des exécutions de masse des prisonniers par pendaison ou en les jetant du haut des falaises.

https://www.thetimes.co.uk/article/iran-president-ebrahim-raisi-opponents-tortured-0bljk6vp8?s=03

 

Un pas en avant pour l’Arabie saoudite, un saut à reculons pour l’Iran

Tarek Fatah / The Toronto Sun  /23 juin


Quand le leader de facto de l’Arabie saoudite, le prince héritier Mohammed bin Salman, a condamné, dans un entretien du 28 avril, les préceptes de la sharia islamique, il a laissé pantois les imams, muftis et clercs qui se tournent vers l’Arabie saoudite pour l’inspiration tant financière que religieuse. Mettant en doute la validité des « hadith », le prince a fait tomber d’un coup la justification religieuse du hijab tout en détachant un gros pan de la loi islamique qui avait créé les talibans … et le tout à l’avenant. L’Islam purgé de siècles de morbidité étatique, de colère médiévale, de possession des femmes et de haine de l’autre, plus particulièrement des Africains noirs, c’était une véritable bouffée d’air frais pour nous autres musulmans laïques et éclairés. En effet, le climat social en Arabie saoudite s’est radicalement amélioré, mais son voisin, la République islamique d’Iran, n’a rien trouvé de mieux que de choisir comme président un tueur de masse. Candice Malcolm donne dans son exposé des détails sur les sinistres Death Commissions : des décennies après les meurtres, les circonstances, le sort et les restes des victimes sont toujours dissimulés ; c’est un crime contre l’humanité. A ce jour pas une seul voix islamique canadienne n’a félicité MBS ni dénoncé le Président iranien. La question transmise au premier ministre Justin Trudeau et à l’opposition reste sans réponse. Le Canada compte-il maintenir des liens avec un pays dont le leader est accusé de meurtre de masse ? Permettra-t-il aux parlementaires d’origine iranienne faisant partie de son caucus de rédiger quelques mots de condamnation ?

https://www.meforum.org/62455/saudi-arabia-steps-forward-as-iran-moves-backwards?goal=0_086cfd423c-e51ead5e56-33636053&mc_cid=e51ead5e56&mc_eid=6283895e57

Suite à une réunion avec Kohavi, les Américains s’engagent fermement à bloquer les ambitions nucléaires iraniennes

Staff  & Judah Ari Gross  / Times of Israel / 26 juin

Selon un compte-rendu de la Maison Blanche, le Conseiller en sécurité, Jake Sullivan, a affirmé au Chef d’état-major israélien, Aviv Kohavi, que le  président Biden s’engage à ne jamais permettre à l’Iran d’obtenir l’arme nucléaire.  Sullivan et Kohavi, accompagnés de Gilad Erdan, l’ambassadeur israélien aux Etats-Unis et  auprès de l’ONU, se sont entretenus sur divers  sujets, dont les défis de la sécurité et de la stabilité au Moyen-Orient et des agissements iraniens dans la région. Sullivan a réaffirmé le soutien inébranlable du président Biden à la sécurité d’Israël et son engagement à renforcer leur partenariat sur la défense. Kohavi s’est toutefois insurgé contre le projet de retour au JCPOA, pointant les graves failles de l’accord.  Dans le but de convaincre l’administration américaine d’explorer d’autres moyens de bloquer les ambitions nucléaires iraniennes, Kohavi a exposé diverses stratégies alternatives.

https://www.timesofisrael.com/after-kohavi-meeting-us-reaffirms-commitment-to-not-let-iran-get-nukes/

Antony Blinken : si les pourparlers s’éternisent il sera peut-être trop tard pour restaurer l’accord nucléaire de 2015

Damien McElroy / The National News / 25 juin

De passage à Paris., où il a grandi, Blinken reconnaît qu’il reste des divergences importantes avec l’Iran. Constatant les résultats décevants du sixième round de négociations, le secrétaire d’Etat avoue qu’on risque d’arriver au point où il sera trop difficile de réintégrer le JCPOA. Si l’Iran poursuit l’enrichissement d’uranium avec des centrifugeuses de plus en plus sophistiquées, le « breakout » time se rapprochera dangereusement des limites de l’accord. Il est normal de vouloir remettre le problème de l’arme nucléaire dans la boîte du JCPOA, mais  c’est peut-être trop tard. Blinken s’est entretenu avec le président Emmanuel Macron au sujet des défis partagés :  sécurité, crise libanaise, terrorisme, défense de la démocratie, efforts conjoints pour améliorer la capacité des partenaires africains dans le  Sahel, crise humanitaire dans le Tigré … et la grave question de l’expiration de l’accord intérimaire de surveillance par l’IAEA des installations nucléaires iraniennes.

https://www.thenationalnews.com/world/europe/blinken-says-time-is-running-out-for-restoration-of-iran-nuclear-deal-1.1248811

 

La poursuite périlleuse d’une arme nucléaire iranienne

John Bolton/ Wall Street Journal / 21 juin

Voyant l’administration Biden se démener pour réintégrer l’accord nucléaire avec l’Iran, le lecteur de l‘ouvrage de David Albright, Iran’s Perilous Pursuit of Nuclear Weapons, se rendra compte que ce n’est pas l’Iran mais Washington qui poursuit un chemin périlleux. Président, depuis 1993, de l’Institute for Science and International Security, M. Albright n’est ni favorable ni opposé à la réintégration au JCPOA, ce pourquoi son exposé méticuleux de la réalité des ambitions nucléaires iraniennes, « l’incessante dissimulation, les mensonges, le camouflage et l’occultation » nous interpellent. Perilous Pursuit est le récit non-classifié [secret défense] le plus complet des aspirations nucléaires iraniennes. M. Albright a profité d’un accès généreux aux « archives nucléaires » saisies par le Mossad en 2018.

https://www.wsj.com/articles/irans-perilous-pursuit-of-nuclear-weapons-review-in-tehrans-nuclear-archive-11624313716?mod=opinion_reviews_pos1

Voir aussi :

Bret Stephens : « Si les ambitions iraniennes sont essentiellement idéologiques, les négociations n’ont pas de sens » .

https://www.nytimes.com/2021/06/21/opinion/iran-raisi-election.html

 

  • Aide aux Palestiniens

L’administration Biden met pression sur Ramallah pour une réforme de la politique de rémunération de la terreur

Jacob MagiD / Times of Israel / 23 juin

NEW YORK — L’administration Biden s’engage à pousser l’Autorité palestinienne à réformer sa politique de subventions aux prisonniers palestiniens et aux familles des terroristes tués en commettant des attentats.  Un haut responsable du département d’Etat, sous couvert d’anonymat, nous rappelle que, selon les termes du Taylor Force Act, il est interdit de fournir de l’aide si l’AP poursuit le versement des allocations aux prisonniers en fonction de la longueur de leur incarcération. Blinken avait soulevé la question lors d’un entretien avec Mahmoud Abbas à Ramallah au mois de mai. Tout en menant des discussions avec les homologues américains, Ramallah a engagé  les services d’un avocat basé à Washington, en vue d’aligner sa politique sur la législation américaine, sans pour autant s’engager à suivre ses conseils. Des donations récemment programmées par le gouvernement américain ne seront pas versées à l’AP ou au Hamas, mais par l’intermédiaire de l’USAID et de l’UNWRA.

https://www.timesofisrael.com/biden-administration-says-its-pushing-ramallah-to-reform-terror-payment-policy/

Le premier ministre palestinien Mohammad Shtayyeh promet que les banques ont rouvert les comptes [des prisonniers]

8 mai : « Les familles des prisonniers peuvent activer leurs comptes bancaires à partir de dimanche. Nous n’acceptons pas et nous ne soumettrons pas aux menaces israéliennes contre les banques en raison des  allocations versées aux prisonniers et aux martyrs ».

https://www.reuters.com/article/us-israel-palestinians-prisoners-banks-idUSKBN22K2MB

  • Etats-Unis : Désionisation de jeunes juifs woke

En marche vers notre libération : Israël n’est pas notre salut

Jessie Sander et Elana Lipkin (avec des remerciements chaleureux à notre camarade canadien Aaron Cohenca)

You want to take us to Jerusalem / Tu veux nous amener à Jérusalem

So we can die as a nation / Pour y mourir comme nation
We’d rather stay in the Diaspora / On préfère rester en Diaspora

And fight for our liberation / Et lutter ici pour notre libération

 Translation by Daniel Kahn, Oy Division — “Oh you foolish little zionists” (1931)

« Co-fondateurs d’une association juive américaine cherchant à confronter les pratiques et croyances racistes de la communauté juive, nous avons le devoir de dénoncer la récente agression israélienne contre Gaza. L’escalade de violence colonial-settler pendant le mois sacré du ramadan était particulièrement abominable, mais il faut reconnaître la brutalisation constante , depuis des décennies, des Palestiniens par le régime d’apartheid légalisé. Notre rôle, en tant que Juifs américains blancs est de résister au complexe militaire-industriel americano-israélien et à la façon dont le soutien d’Israël par des Juifs américains a permis la poursuite du génocide des Palestiniens. Making Mensches se consacre au droit de libération nationale palestinienne et refuse la revendication sioniste sur la terre de Palestine ».

« Juifs blancs américains, élevés dans la fierté sioniste, nous refusons aujourd’hui de relayer les récits et la propagande diffusés par les institutions juives. Fidèles aux idéaux du tikkun olam, à l’éthique de tzedakah et d’emet énoncés dans les pirkei avot, nous exigeons une révision de la philosophie et du cursus des institutions juives concernant la Palestine et son histoire. La libération de la Palestine est liée au combat pour la libération juive partout. Non, le sionisme n’est pas une valeur juive. Il est faux et dangereux de confondre settler colonialism et religion, cela mène à des récits antisémites sur le judaïsme. La survie du judaïsme ne dépend pas d’Israël, la lutte contre l’antisémitisme en Diaspora n’est pas une cause perdue, nous ne sommes pas obligés de chercher refuge en Israël, Israël ne protège pas les Juifs américains des agressions antisémites. La lutte contre la suprématie blanche assure la sécurité de tous les groupes marginalisés. Israël nous détourne de notre lutte. Nous, Juifs américains, nous exigeons  la fin du financement américain du génocide palestinien. Le financement des forces de l’ordre par le complexe militaro-industriel mène à la violence policière contre des communautés marginalisées. La lutte contre la violence policière est liée à la lutte contre la violence des settler-colonialists. Les acteurs de notre Etat-militaire sont entraînés en Israël pour infliger leur violence contre nos frères et sœurs de couleur et noirs. Nos parcours antisionistes, quoique difficiles, sont absolument essentiels pour renforcer notre passion pour le judaïsme et nous donnent le courage de nous battre pour tous les Juifs. Nous comprenons les sionistes qui nous accusent de haine de soi, nous sommes passés par là. Nous vous souhaitons un parcours antisioniste aussi transformatif que le nôtre. https://makingmensches.medium.com/israel-wont-save-us-moving-towards-liberation-d0590cf41561

Voici  les créateurs de Making Mensches : Jessie Sander et Elana Lipkin font le buzz dans leur communauté locale / Hanna Wickes / Orange County/ 21 février 2021

http://www.thephoto-news.com/news/local-news/meet-the-creators-behind-making-mensches-CD1500510

Le candidat Republican à la mairie de NYC accusait les Juifs orthodoxes de  « prendre le pouvoir dans votre communauté »

Shira Hanau  / JTA / 24 juin

Une vidéo troublante refait surface alors que Curtis Sliwa, fondateur du service bénévole de sécurité, les Guardian Angels, se présente comme  candidat Republican pour la mairie de New York. Dans la vidéo, enregistrée en 2018, Siwa adresse aux membres de son Reform Party une diatribe contre les Juifs orthodoxes. On subventionne des hommes en bonne santé, sans emploi, qui passent la journée à étudier Torah et Talmud et fabriquent des mômes à tire larigot. Ces gens ne votent pas comme l’Américain normal, ils suivent les consignes du rebbe alors que les machers remercient les hommes politiques en pièces sonnantes et trébuchantes. Les orthodoxes détournent vers leurs yeshivas les subventions destinées aux écoles publiques. Je dis ces choses, on va m’accuser d’antisémitisme alors que mon souci est de protéger la communauté. Qui plus est, mes deux fils cadets sont juifs.

Avec la montée récente d’agressions antisémites, les  Guardian Angels ont organisé des patrouilles dans des quartiers juifs. Sliwa a participé à une conférence de presse dans le quartier Riverdale du Bronx, touché par des attaques contre des synagogues.

NYC Republican mayoral candidate Curtis Sliwa said Orthodox Jews are trying to ‘take over your community’ in 2018 video