Go to Appearance > Menu to set Top Menu

Alors que le Premier ministre tunisien Hichem Mechichi était en visite officielle à Paris cette semaine, ELNET a souhaité attirer l’attention des responsables politiques et des médias sur la situation extrêmement préoccupante d’un ressortissant tunisien victime de menaces de mort et d’entraves à la liberté d’exercer son métier de chanteur dans son pays.

M. Noomane El Chaari est un militant pacifiste tunisien originaire de Sfax et membre fondateur du Conseil Arabe pour l’Intégration Régionale (ACRI) qui œuvre au rapprochement entre les pays arabes dits modérés et Israël. Une délégation de l’ACRI avait été reçue en février dernier à l’Assemblée nationale pour présenter son initiative.

M. El Chaari fait l’objet de menaces de mort suite à la publication, jeudi 10 décembre 2020, d’un clip vidéo dans lequel il interprète, aux côtés du chanteur israélien Ziv Yehezkel, un poème arabe mis en musique appelant à la paix entre voisins.  https://youtu.be/1s4sae9GiaE

La vidéo a été vue plus d’un million de fois sur les réseaux sociaux.

Depuis, le syndicat des musiciens tunisiens et la chaîne de télévision tunisienne Channel One pour laquelle M. El Chaari a travaillé, ont été encouragés par le bureau du Président Tunisien a ostracisé M. El Chaari. Le syndicat des musiciens a publié un communiqué et condamné publiquement M. El Chaari. Une réunion du syndicat s’est tenue pour décider des mesures de rétorsion qui seront prises à son encontre.

Une campagne de violences est orchestrée contre lui. Celle-ci a été relayée par certaines personnalités des médias ou sur différentes plateformes (Mosaïque FM et Radio Med).

La vie de M. El Chaari est aujourd’hui menacée.

La France doit se mobiliser pour protéger celles et ceux qui appellent à la paix, à la coexistence et au rapprochement entre les peuples alors qu’une nouvelle page des relations entre le Monde Arabe et Israël s’écrit sous nos yeux.

Dans cet esprit, M. Joseph Braude, président du Center for Peace Communications qui parraine l’ACRI, a adressé au Président Macron un courrier pour lui demander d’intervenir. Nous avons partagé ce courrier avec des dizaines de personnalités pour les sensibiliser et les inviter à agir pour protéger M. El Chaari et garantir le principe d’inviolabilité diplomatique reconnu par le droit international.

ELNET encourage aussi les responsables politiques signataires de la tribune intitulée « Protégeons les Arabes qui dialoguent avec Israël » publiée le 12 mai dernier dans Le Point à réagir, à diffuser un message sur les réseaux sociaux et à relayer l’information auprès de leurs collègues parlementaires.

https://www.lepoint.fr/politique/protegeons-les-arabes-qui-dialoguent-avec-israel-11-05-2020-2374992_20.php

Nous pouvons tous être des ambassadeurs de la coexistence et de la réconciliation.

La paix, il y a ceux qui en parlent et ceux qui la font. Nous avons décidé de soutenir l’ACRI et tous ceux qui s’engagent pour la normalisation et la paix de bonne foi et de bon cœur.

Chabbat Chalom.

Arié Bensemhoun