Qu’est-ce que l’AIPAC ?

L’AIPAC en quelques lignes

L’American Israeli Public Affairs Committee fait figure d’interlocuteur incontournable pour ce qui concerne la politique américaine au Moyen-Orient. Fort de 100 000 membres, l’Aipac a pour vocation de veiller à maintenir intacte l’alliance stratégique qui lie, depuis 1948, l’État hébreu aux États-Unis.

AIPAC est animé d’un réel engagement civique pour les intérêts des USA et d’Israël ; c’est une organisation possédant un champ d’action extrêmement large et une certaine influence sur les décisions gouvernementales de politique étrangère au Proche-Orient pour préserver et améliorer les relations américano-israéliennes.

La communauté juive et une solide majorité d’américains adhère à la vision de l’AIPAC.

En quelques chiffres

Un budget de 100 millions de dollars. Son siège social se situe à Washington, à proximité du Congrès; 370 employés à plein-temps à travers la plupart des États américains et 100 000 membres.

La Conférence annuelle
«Il s’agit du plus important rassemblement de l’année pour la communauté pro-israélienne », note le président de l’AIPAC. Alors que le Moyen-Orient traverse une période de défis et d’opportunités sans précédent, c’est le moment de venir à Washington et de rejoindre tous les autres Américains qui partagent notre passion pour la relation israélo-américaine, pour faire en sorte que nos voix soient entendues au Congrès.»
Garantir la survie du nouvel État, en travaillant au renforcement de la relation États-Unis-Israël, devient alors la priorité des priorités d’une large partie de la communauté juive américaine. Cet objectif n’est remis en question par personne au sein de l’establishment politique américain, qui voit dans la défense d’Israël une priorité de sa diplomatie.

L’AIPAC, qui ne finance directement aucune campagne électorale, se concentrant sur ses objectifs d’éducation et d’influence, ratisse large, comptant dans ses rangs de nombreux membres non juifs. Elle n’est nullement une organisation occulte, mais un lobby qui a pignon sur rue, agissant en toute transparence conformément au système en vigueur aux États-Unis. Contrairement à ce qui prévaut en France, où les lobbies sont associés à une théorie du complot, ils sont, là-bas, institutionnalisés et officiels, partie intégrante du processus démocratique.

Près de la moitié des élus du Congrès se rendent à la Conférence annuelle, républicains comme démocrates, car l’AIPAC est bipartisan. On aperçoit de nombreux membres en vue de l’Administration Obama ainsi que la plupart des ambassadeurs accrédités à Washington.
La conférence de l’AIPAC est un must pour les politiques.
Dès le lendemain du gala, des milliers de participants montent sur la colline du Capitole pour quelque 515 rencontres avec des parlementaires pour les convaincre de voter de en faveur de nouvelles sanctions contre l’Iran et pousser à une paix négociée et non imposée par les palestiniens.

Au-delà des enjeux politiques et diplomatiques, la conférence de l’AIPAC tient lieu de baromètre des relations entre la communauté juive américaine et Israël.

Le rôle de l’AIPAC est déterminant: aujourd’hui, le lobby juif américain exerce une influence décisive sur les décisions gouvernementales de politique étrangère tout comme sur le soutien militaire que Washington accorde à Jérusalem.