Nucléaire iranien : Macron plaide auprès de Poutine pour un nouvel accord (Tanguy Berthemet – Le Figaro)

Cette éventuelle négociation sur un accord plus large est la solution qu’Emmanuel ­Macron a proposée à Donald Trump

Les chefs d’État Vladimir Poutine et Emmanuel Macron ne semblent pas être parvenus à s’entendre sur l’avenir de l’accord sur le nucléaire iranien. Le président français a téléphoné lundi, depuis son avion en route pour l’Australie, à son homologue russe pour l’informer de ses entretiens la semaine dernière aux États-Unis avec Donald Trump. Mais l’Élysée et le Kremlin donnent des versions un peu différentes de l’appel. Selon Moscou, «les présidents russe et français se sont prononcés en faveur du maintien et de la stricte application» de l’accord.

La Russie a déclaré précédemment qu’elle ne voyait « pas d’alternative » au texte signé en 2015

La Russie avait déclaré précédemment qu’elle ne voyait «pas d’alternative» à ce texte signé en 2015. Paris indique de son côté que si les chefs d’État sont tombés d’accord pour «préserver les acquis de l’accord», le président français a «marqué sa volonté que des discussions puissent s’ouvrir, en étroite concertation avec la Russie, les autres membres permanents du Conseil de sécurité, les puissances européennes et régionales, sur le contrôle de l’activité nucléaire après 2025».

Cette éventuelle négociation sur un nouvel accord plus large est la solution qu’Emmanuel Macron a proposée à Donald Trump. Il s’était montré très pessimiste sur le maintien des États-Unis dans le cadre de cet accord. Mardi, le Quai d’Orsay a estimé que les affirmations lundi du premier ministre israélien plaident en faveur du maintien de l’accord dont elles renforcent «la pertinence».

Le président iranien Hassan Rohani a souligné dimanche que son pays n’accepterait «aucune restriction au-delà de ses engagements» actuels.