L’Iran rumine toujours sa vengeance contre l’Amérique (Georges Malbrunot – Le Figaro)

Un an après l’élimination du général Soleimani ordonnée par Donald Trump, Téhéran a gardé sa puissance de feu en Irak et en Syrie.