L’édito hebdomadaire du 28 Décembre 2020

Dans quelques semaines, le Président Trump quittera ses fonctions. ELNET n’est pas une organisation partisane. Elle respecte naturellement le choix de son nouveau Président par le peuple américain. Cependant, les Accords d’Abraham ont marqué un accomplissement exceptionnel dans le domaine qui est précisément celui qui fonde l’action d’ELNET. C’est la raison pour laquelle j’ai écrit la lettre ci-après. Elle a été remise, il y a quelques jours, au Président Trump.
2020 n’aura pas été que l’année de la Covid. Elle sera aussi celle des Accords d’Abraham.
Je vous souhaite de très belles fêtes de fin d’année. Nous avons choisi de combattre, que 2021 soit une année d’accomplissements et de victoires, ensemble.
Bien à vous tous.

Pierre Dassas

Fondateur, Président d’Honneur


Paris, le 22 décembre 2020

Monsieur Donald J. Trump

President of the United States of America

Pennsylvania avenue, Washington DC

Monsieur le Président,

J’ai fondé et présidé ELNET European Leadership Network pendant 12 ans. Au cours de ces 12 dernières années, les États Unis ont été dirigés pendant 8 ans par votre prédécesseur et par vous pendant 4 ans. Au début de son mandat, Barak Obama a été désigné «  Prix Nobel de la Paix ». Il n’avait rien accompli. Le dernier acte de son mandat a été de permettre, par l’abstention des USA, la condamnation par l’ONU d’Israël  pour la première fois.

Vous avez commencé votre mandat dans la rage de la défaite de toutes les forces bien-pensantes de ce monde. Cette rage a installé un climat de division sans précédent. Malgré les obstacles, ces oppositions, ces obstructions actives ou passives de vos concitoyens et de certains de vos alliés, vous terminez ce premier mandat en ayant accompli avec les accords d’Abraham ce que personne n’avait même imaginé, ce que personne ne croyait possible.

Vous l’avez fait et cet accomplissement a stupéfait le monde. Cet apport à la paix et à la prospérité des peuples du proche et du Moyen Orient est aujourd’hui une onde de choc qui ne cesse de se propager. Chaque nouvel accord est une défaite cinglante des partisans de la haine, de la mort et de l’intégrisme. La stupeur européenne est une indication qui révèle une situation consternante et pathétique. Celle de ceux qui vivent dans l’illusion d’une grandeur passée, entretenue par des démagogues nourris à l’abandon de toutes les règles et les principes qui fondent le leadership : la vision, la détermination, la résilience, la joie du combat, c’est à dire la victoire.

Les accords d’Abraham sont votre accomplissement. Au delà des peuples directement concernés, ils ont inscrit une rupture totale avec tous les processus précautionneux, inquiets et timides de toutes les négociations diplomatiques menées auparavant. Ils ont ouvert une voie, celle que vous avez ouverte, à un espoir d’évolution qui intéresse le monde entier sur la capacité que la volonté peut tout changer, que la détermination peut tout obtenir.
Seul votre échec aurait pu vous attirer la sympathie hypocrite des médiocres. Votre succès vous a achevé comme tous les grands leaders de l’histoire. Avant vous Churchill et de Gaulle ont été sèchement remerciés.

Le peintre français George Braque disait : «  Ceux qui vont de l’avant tournent le dos à ceux qui les suivent. C’est  tout ce que les suiveurs méritent ». C’est aussi ce qui nourrit leur rancœur.

Il y a dans le monde, Monsieur le Président, des personnes qui ont vu ce que vous avez réalisé, qui en ont mesuré la dimension, qui savent ce qu’en sera la trace. Je ne crois pas que ce qui a été accompli doive s’arrêter, quelques soient les circonstances électorales.

ELNET, European Leadership Network, organise depuis 12 ans des rencontres stratégiques dans les domaines de la diplomatie et de la défense entre les USA, l’Europe et Israël. J’aimerais, monsieur le Président que vous nous fassiez l’honneur, peut-être en 2021, de présider un dialogue stratégique consacré aux accords d’Abraham. Le monde a encore besoin que votre parole s’exprime.

En cette fin d’année, je vous sous souhaite, monsieur le Président, ainsi qu’à votre famille, de très bonnes fêtes de fin d’année.

Vous avez été  l’incarnation de ce qui fait que l’Amérique est grande, qu’elle est une lumière.

Alors, monsieur le Président, que D.ieu vous bénisse, que D.ieu bénisse l’Amérique .

Pierre Dassas
Fondateur, Président d’Honneur


12232020153116-0001