L’édito hebdomadaire du 21 Décembre 2020

Les faits rien que les faits

Quelle année extraordinaire pour la paix ! 

Quatre états arabes viennent d’établir des relations diplomatiques avec l’Etat d’Israël plus de 70 ans après sa reconnaissance par l’Assemblée Générale des Nations Unies.

Et quelles relations ! Les manifestations exceptionnelles d’affection et d’ouverture des émiratis, les 50.000 premiers touristes israéliens à Dubaï dans les semaines qui ont suivi les accords, les nombreux messages d’amitié des marocains contrastent de façon singulière avec l’animosité des populations égyptiennes et jordaniennes, autres pays ayant fait la paix avec l’état hébreu, à l’égard du peuple israélien.

Dans le même temps, comme chaque année à l’initiative des pays du front du refus et des représentants palestiniens, l’Assemblée Générale de l’ONU, le Conseil des Droits de l’Homme, la Commission de la Condition de la Femme, l’OMS et l’UNESCO condamnent quasi exclusivement Israël. Ces résolutions sont tellement outrancières et systématiques qu’elles en perdent toute crédibilité mais il nen reste pas moins incompréhensible que la France, partenaire dIsraël à de nombreux niveaux, sy associe encore trop souvent.

La facilité consiste, bien sûr, à appliquer une idéologie confortable et simpliste, accompagnée d’un narratif convenu, qui veut que la mère de tous les désordres soit le conflit israélo-palestinien et celui d’un peuple palestinien victime parmi les victimes et opprimé par un pays colonisateur.

Il est grand temps de calquer notre grille de lecture sur la réalité des faits. De nombreux pays arabes ont compris que l’intransigeance des dirigeants palestiniens ne doit plus les empêcher de suivre leurs intérêts géostratégiques. Cela doit nous encourager à revoir notre analyse sur les vrais fauteurs de trouble au Moyen-Orient, l’Iran et ses suppôts, et à considérer enfin les palestiniens comme un peuple adulte ayant des droits et des devoirs et non des humiliés sempiternels.  

J’appelle de mes vœux à une acceptation de la nouvelle réalité afin que les pays européens encore prisonniers de leurs référentiels dépassés ne restent pas des spectateurs aigris de la paix qui se construit chaque jour entre les nations arabes et Israël.

Serge Krancenblum 

Membre du board et Trésorier de ELNET France