L’édito hebdomadaire du 04 Janvier 2020

Quelle belle prouesse pour commencer cette année 2021, Israel détient le record du monde pour la vaccination de sa population contre le Covid, avec plus de 10% des israéliens et presque la moitié des plus de 60 ans, dont votre serviteur, déjà vaccinés !

Cette fierté pour ce petit pays s’étend aussi à sa force militaire et en cybersécurité qui en font une grande puissance régionale reconnue aujourd’hui par nombre de pays arabes voisins, officiellement en paix avec Israel maintenant, comme un rempart efficace face aux dangereux pays totalitaires que sont l’Iran, la Turquie, la Syrie et leurs alliés régionaux, soutenus par leur bon ami russe, dans l’indifférence active des Etats-Unis et de l’Europe.

On pourrait aussi citer ses performances économiques depuis 10 ans, la force de sa monnaie, ses grands équilibres extérieurs renforcés par la découverte de gaz, les investissements étrangers records, ses résultats en innovations technologiques et même en terme de sécurité intérieure, pour le grand bien de ses habitants.

Malgré ce tableau très encourageant par-rapport aux autres pays de l’OCDE, Israel donne un spectacle interne indigne aujourd’hui, avec une grande instabilité politique et institutionnelle, des luttes internes incessantes entre le foisonnement de partis existants et nouveaux aux noms fleuris mais éphémères, une incapacité à adopter un budget national depuis 2 ans et, à cause de son système sclérosé, une inefficacité à résoudre ses principaux défis domestiques.

Avec une croissance démographique record dans l’OCDE (3 enfants par famille et une croissance de sa population de 2% par an), Israel est confrontée à des besoins urgents en terme d’infrastructure, de construction de logements, d’éducation et de santé que son budget devrait permettre de satisfaire mais qui ne sont pas assez audibles aujourd’hui par les dirigeants politiques.

Les gouvernements successifs récents ne parviennent pas à résoudre la situation très difficile des minorités arabes et ultra-orthodoxes, les grandes inégalités sociales certes courantes dans les sociétés occidentales mais moins acceptables à mes yeux en Israel, et la question palestinienne qui n’est plus centrale dans le débat politique.

On ne voit malheureusement pas de solution crédible en 2021 pour élire enfin un leadership politique stable, reconnu par la majorité des israéliens, ramenant la confiance dans les grandes institutions nationales, et qui pourrait relever ces immenses défis intérieurs, exacerbés par la crise sanitaire qui a plongé beaucoup de jeunes, d’indépendants, de commerçants et d’entrepreneurs dans un grand désarroi économique.

Cette menace intérieure est peut-être plus importante que la menace extérieure, comme l’Histoire du peuple juif l’a toujours montré, malgré les risques persistants dus à la situation régionale, qui pourraient être encore plus grands si les nouveaux voisins arabes amis exercent une pression sur Israel pour obtenir des concessions en retour…

Mais, au-delà de ce grand paradoxe sur Israel, restons sur l’essentiel pour l’action d’Elnet France et sa spécificité qui est le rapprochement avec l’Europe et la France en particulier, tel que je le comprends après avoir rejoint son Conseil d’Administration il y a quelques semaines.

Le plus important est la reconnaissance de nos intérêts communs dans la défense des valeurs démocratiques, humaines et sociales, dans l’action pour la paix dans la région et donc dans le soutien européen au rôle fondamental et prépondérant d’Israel dans la lutte contre les régimes tyranniques et dangereux pour tous de l’Iran, la Turquie et leurs « colonies » ainsi bien sûr que du fondamentalisme islamique.

Ce soutien européen, qui s’affirme déjà quotidiennement, pourrait encore être plus marqué, notamment dans les grandes instances internationales liées à l’ONU avec la litanie de ses votes indignes contre Israel, quelque soit la situation interne de ce pays et ses insuffisances criantes, partagées quand même par bien d’autres Etats démocratiques du monde.

A nous tous de souligner l’extraordinaire dynamisme et la vitalité de la population israélienne, ses grandes qualités humaines et ses valeurs nationales et démocratiques historiques, si proches de celles de l’Europe de toujours.

Je vous souhaite à tous une belle année 2021, avec santé et beaucoup de réussite.

Samuel PINTO