Jérusalem : Duterte, qui s’était comparé à Hitler, visite le mémorial de la Shoah (Coline Vasquez – Le Figaro)

En 2016, le président philippin s’était comparé au dictateur affirmant son intention de «massacrer trois millions de drogués» dans son pays. Il est en Israël depuis dimanche.

Le président des Philippines, Rodrigo Duterte, est en visite pour 4 jours en Israël depuis le dimanche 2 septembre. Un voyage diplomatique qui suscite de nombreuses réactions de la part des associations de défense des droits de l’homme et de l’opposition. En cause principalement: les propos du président autoritaire qui s’était comparé en septembre 2016 à Adolf Hitler, avant de s’excuser. «Hitler a massacré trois millions de Juifs. Bon, il y a trois millions de drogués (aux Philippines). Je serais heureux de les massacrer», avait-il dit minimisant le nombre de Juifs assassinés par les nazis, chiffrés par les historiens à six millions.

Lundi après-midi, après avoir rencontré le premier ministre israélien Benjamin Nétanyahou, Duterte a visité le mémorial Yad Vashem à Jérusalem, haut lieu du souvenir de l’Holocauste, accompagné de sa fille, Sara Duterte. Après avoir allumé la flamme éternelle et déposé une couronne de fleurs, le chef d’Etat a prononcé les mots «plus jamais ça», lisant ce qu’il avait écrit dans le livre d’or. «Espérons que le monde retienne la leçon de cette terrifiante période de l’histoire, plongée dans l’ignorance. Que les hommes à travers le monde gardent leur coeur ouvert. Que les esprits de tous les hommes et femmes apprennent à regarder ensemble pour offrir un paradis sûr à tous ceux qui ont été persécutés», a-t-il poursuivi. Puis dans la salle des noms, il a déclaré: «je n’arrive pas à imaginer un pays obéissant à un fou. Je n’arrive pas à comprendre qu’un être humain puisse massacrer des vieux, des femmes, des hommes, des enfants, des mères».

Cette visite a été largement critiquée notamment par le quotidien de gauche Haaretz qui y voit la visite d’«un admirateur d’Hitler à Yad Vashem», ajoutant: «Israël prouve une fois de plus qu’il est prêt à fermer les yeux sur les violations des droits de l’Homme de la part des dirigeants de ce monde au nom des ventes d’armes et des contrats de défense». Les Philippines sont devenues en 2017 un important client des produits de défense israéliens, achetant pour 21 millions de dollars (18 millions d’euros) de systèmes radar et d’équipements antichars. Et Israël espère bien conclure de nouveaux contrats d’armement en leur vendant des drones.

Les défenseurs des droits de l’homme sont également montés au créneau dénonçant les propos outranciers du dirigeant philippin qui doit désormais rencontrer le chef de l’État israélien Reuven Rivlin. Eitay Mack, un avocat israélien, a ainsi déclaré: «Il est très inapproprié qu’un tueur de masse qui supporte le viol, de tirer dans les organes génitaux des femmes et les attentats dans les écoles, rencontre le président», rapporte The Guardian. Un sentiment partagé par le fondateur et rédacteur en chef du média en ligne Times of Israel qui déclare dans une longue tribune: «Cet homme n’a pas sa place ici».

Dans la salle des noms, Duterte a dit: «je n'arrive pas à imaginer un pays obéissant à un fou.»
Dans la salle des noms, Duterte a dit: «je n’arrive pas à imaginer un pays obéissant à un fou.» – Crédits photo : Oded Balilty/AP

Du côté de l’opposition, Tamar Zandberg, députée et cheffe du parti de gauche le Meretz a appelé, sur Facebook, Reuven Rivlin à annuler sa rencontre, ajoutant au sujet de Nétanyahou: Il «est prêt à exonérer un dirigeant illégitime qui se targue de massacrer ses concitoyens et de violer les droits de l’Homme, et pour quelle raison? Parce que Duterte est prêt à soutenir l’occupation israélienne des Territoires palestiniens.» L’élue fait référence au soutien des Philippines qui se sont abstenues de voter une condamnation adoptée par l’Assemblée générale de l’ONU, contre la reconnaissance par les Etats-Unis de Jérusalem comme capitale d’Israël.

Ce lundi 3 septembre Rodrigo Duterte et Benyamin Nétanyahou.
Ce lundi 3 septembre Rodrigo Duterte et Benyamin Nétanyahou. – Crédits photo : RONEN ZVULUN/REUTERS

Montrant sa volonté de passer sous silence les dérapages de Rodrigo Duterte, Benyamin Netanyahou a salué «le rôle exceptionnel» joué par les Philippines qui ont accueilli un millier de Juifs fuyant l’Holocauste. De son côté, Rodrigo Duterte s’est félicité que les deux pays partagent «une même passion pour la paix». «Mais nous partageons aussi une même passion quand il s’agit d’empêcher que nos pays ne soient détruits par des gens à l’idéologie malfaisante qui ne connaissent que le meurtre et la destruction» a ajouté le président.