Go to Appearance > Menu to set Top Menu


Hier à Assemblée nationale, le Premier ministre Jean Castex, répondant à une question du député communiste André Chassaigne, a gravement manqué à la France, à son engagement et sa mission de combattre l’islamisme et le terrorisme. Face à cette hydre, cette lèpre, Jean Castex s’est couché, et ce faisant il a affaibli la République. La force de nos ennemis, ce sont nos faiblesses et nos trahisons. C’est aussi leur unité et leur détermination quand nous sommes divisés et hésitants. Le Hamas peut compter sur ses alliés, la Turquie, le Qatar, l’Iran, la Tunisie, …. et la liste est longue. Il peut aussi compter sur la lâcheté de ceux qui, n’ayant pas la force morale de se tenir aux côtés d’Israël, hypothèquent leur avenir. Car demain appartient aux nations qui ont une histoire et qui savent tenir leur rang dans l’adversité du présent.

C’est une triste période pour la France en proie avec ses vieux démons et qui n’a pas toujours la force d’affronter les nouveaux défis qui sont devant elles. C’est pourquoi nous en appelons à Emmanuel Macron pour rétablir la confiance écornée et réaffirme avec force l’engagement de la France contre l’islamisme, le terrorisme, la haine des juifs et d’Israël et pour aider à bâtir un avenir de paix et de prospérité au Moyen Orient qui prend en compte la légitimité, la sécurité et les droits inaliénables du peuple Juif sur sa terre. Entre ceux qui crachent sur le passé, qui déboulonnent les statues et réécrivent l’histoire et ceux qui insultent l’avenir en se soumettant aux dictats de la bien-pensance, des islamo-gauchistes et des nouveaux antisémites, le chemin de la grandeur et de prospérité est très étroit.

Nous, français, Juifs, sionistes, citoyens, sommes les enfants de l’Histoire et de la Mémoire. Nous n’oublierons pas ceux qui, à l’heure du combat et de l’adversité, étaient aux côtés de la liberté, de la démocratie, de l’honneur et de la dignité, ceux qui étaient, sont et seront avec Israël à l’avant-poste du combat contre la haine et la barbarie. Heureusement ils sont nombreux et sans doute majoritaires au sein de la représentation nationale (Aurore Bergé, Philippe Dallier, Sylvain Maillard, Meyer Habib et tant d’autres) et des responsables politiques français (Manuel Valls, Christian Estrosi, François Pupponi, Eric Ciotti…). Nous nous rappellerons aussi de ceux pour qui la vie de millions d’Israéliens, qui doivent vivre dans des abris (quand il y en a), sous une pluie de missiles (déjà plus de 4000) tirés pour tuer par une organisation criminelle, islamiste et terroriste, n’a pas plus de valeur que celle de ceux que les nazis conduisaient dans les camps pour les exterminer dans l’indifférence générale. Non nous n’oublierons pas. Et si vous doutez de notre détermination, écoutez ou réécoutez cette déclaration qui nous renvoie à un temps de la relation Israël que nous pensions révolu.

Vive la République et vive la France

Vive l’amitié entre la France et Israël

Arié BENSEMHOUN
Directeur exécutif ELNET France