ELNET s’oppose fermement au rapport du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme du mercredi 12 février 2020

ELNET (European Leadership Network) s’oppose fermement au rapport du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme du mercredi 12 février 2020, qui publie une liste des entreprises exerçant des activités dans les implantations juives de Cisjordanie.

ELNET estime qu’il est injuste et préjudiciable d’aborder la question des implantations par le biais d’une liste noire, tout aussi nuisible aux Palestiniens qu’aux Israéliens. Il n’existe aucune autre liste noire des Nations Unies qui condamne les entreprises opérant dans d’autres territoires disputés. A cet égard, distinguer Israël des autres nations est absolument inadmissible.

Cette liste noire révèle que 112 entreprises européennes, israéliennes et américaines, qui opèrent conformément à la loi israélienne, sont affectées par des campagnes anti-israéliennes du mouvement « Boycott, Désinvestissement et Sanctions » (BDS). Nous sommes profondément préoccupés par le fait que ce rapport pourrait renforcer les actions extrémistes de délégitimation d’Israël et exacerber davantage les menaces à l’encontre des communautés juives d’Europe et du monde.

La liste noire pourrait également nuire aux moyens de subsistance des populations arabes et juives de Cisjordanie. Elle concerne plus de 36 000 Palestiniens employés par des entreprises israéliennes en Cisjordanie, alimentent des centaines de milliers de personnes et injectent quelque 300 millions de dollars par an dans l’économie palestinienne. Alors que le rapport prétend traiter des droits de l’Homme palestiniens, il ignore de fait l’environnement politique dans lequel les deux parties ont des revendications légitimes, et nuit ainsi à une résolution pacifique du conflit.

Le rapport a été commandé par le Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies (HCR). Il s’agit d’un organe tristement célèbre pour son parti pris chronique contre Israël, offrant une tribune aux plus dangereux violateurs des droits de l’homme, fixant un ordre du jour exclusivement dédié à discriminer Israël (point 7 de l’ordre du jour), et adoptant plus de décisions contre Israël que contre le monde entier.

ELNET se félicite du nombre croissant de pays européens – dont le Royaume-Uni, l’Allemagne et le Danemark – qui ont exprimé une forte opposition à l’ordre du jour visant à stigmatiser Israël. Nous appelons tous les États membres de l’UE à adopter la même position et à se concentrer sur des moyens plus positifs que l’établissement d’une liste noire pour encourager les efforts de stabilité et de paix au Moyen-Orient.

Voir le communiqué en cliquant ICI