Bilan du 7ème Dialogue stratégique France – Israël

Cette 7ème réunion entre experts de la relation bilatérale France-Israël s’est tenue cette année à Tel Aviv dans les bureaux de l’INSS (Institute for National Security Studies).

Cet événement annuel a pour objectif de promouvoir le dialogue entre les responsables français et israéliens et les experts et journalistes impliqués dans les domaines de la sécurité nationale et de la politique étrangère ; renforcer la compréhension mutuelle et les intérêts communs ; établir des liens entre les acteurs français et européens impliqués dans l’élaboration des politiques afin de contribuer au développement de perceptions et de perspectives communes.

Cette fois-ci, six sessions réparties sur deux jours ont permis aux participants d’échanger sur des thèmes aussi variés que les relations russo-américaines, les tensions entre l’Iran et l’Arabie Saoudite, l’implication de la Chine au Moyen-Orient, la menace djihadiste, le conflit syrien ou encore les perspectives du conflit israélo-palestinien.

Alors que notre monde est confronté à des défis sécuritaires inédits, nous assistons au déclin des conflits conventionnels qui font place à des guerres menées par des acteurs hybrides non-étatiques et qui rendent nombre de conflits latents imminents. Actuellement, le potentiel d’escalade dans la région est à son comble et il faut se préparer à agir avec de nouveaux acteurs, de nouveaux outils et une nouvelle cartographie. Si l’Etat islamique a perdu des territoires et certains de ses leaders emblématiques, sa « machine de propagande » est rodée, alors qu’émerge une nouvelle génération de djihadistes de plus en plus radicalisés.

D’autre part, l’intervention de la Russie en Syrie est un « game changer » et a de lourdes conséquences dans la région ainsi qu’en Europe car Vladimir Poutine a opté pour une attitude de plus en plus agressive qui n’est pas sans lien avec l’effacement des Etats-Unis sous l’ère Obama. A cet égard, l’élection de Donald Trump devrait changer la donne.

Parallèlement, l’implication de la Chine au Moyen-Orient est bien plus affirmée que dans le passé. Elle cherche à protéger ses intérêts stratégiques dans la région qui est pour elle d’une importance majeure du fait de la présence de pétrole. Son économie reste son arme de guerre.

Du point de vue israélien, l’Iran est le grand gagnant de ce chaos et constitue la plus grande menace tandis que son proxy le Hezbollah n’est pas en reste. L’organisation terroriste qui s’est professionnalisée en Syrie est de plus en plus autonome ce qui laisse craindre l’imminence d’un nouveau conflit avec Israël qui doit gérer les tensions avec le Hamas à ses frontières et les autres factions palestiniennes qui cherchent à le déstabiliser.

Le Dialogue stratégique a donc permis d’analyser tous les enjeux liés à ces thématiques. Cette réunion est d’une grande utilité pour les Français et les Israéliens qui ont pu discuter des scénarios envisageables, aboutissant parfois à des recommandations politiques, dans un climat de confiance, d’autant que la France et Israël partagent les mêmes priorités : la lutte contre le terrorisme, la stabilisation régionale, l’optimisation de l’intelligence stratégique, la volonté de trouver une issue au conflit israélo-palestinien.